mercredi 8 octobre 2014

Les buveurs de thé décèdent plus tard

Les buveurs de thé vivent plus longtemps et en meilleure santé. Ils présentent du moins un taux de mortalité inférieur à celui des personnes qui ne boivent pas de thé. Des chercheurs français ont présenté les résultats de l’étude au Congrès annuel de la Société européenne de cardiologie (European Society of Cardiology, ESC) à Barcelone (Espagne). 
Des chercheurs de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris ont analysé les données recueillies auprès de 131 000 personnes âgées de 18 à 95 ans qui avaient fait l’objet d’un bilan de santé. Pendant un suivi de 3,5 ans, 95 décès d’origine cardiovasculaire et 632 décès d’origine non cardiovasculaire ont été constatés. 
Les chercheurs ont déclaré qu’en moyenne, les personnes qui consommaient de grandes quantités de thé avaient une tension artérielle plus basse, des taux de cholestérol inférieurs ainsi qu’un IMC plus bas, fumaient moins de tabac et étaient physiquement plus actives que les personnes ne buvant pas de thé ; elles présentaient en outre un risque réduit de développer des problèmes cardiaques. Cependant, la consommation de thé n’influençait pas le risque de mortalité cardiovasculaire. En général, la mortalité était toutefois 24 % inférieure, a expliqué l’auteur de l’étude Nicolas Danchin. On peut supposer que ces personnes ont généralement des styles de vie plus sains ; de plus, le thé contient de nombreux antioxydants. 
Les chercheurs n’ont pas découvert de liens entre la mortalité cardiaque ou générale et la consommation de café. Les personnes qui buvaient plus de quatre tasses de café par jour avaient une tension artérielle plus élevée et fumaient plus de tabac. Elles avaient tendance à présenter un taux de mortalité cardiovasculaire accru, mais qui n’était pas significatif sur le plan statistique. Cependant, les scientifiques ont déclaré que ce résultat était attribué à la plus forte proportion de fumeurs.


Pascale Karila-Cohen

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire