mercredi 17 décembre 2014

Du chocolat noir pour améliorer le périmètre de marche !



L'enzyme NADPH oxydase 2 (NOX-2) joue un rôle essentiel dans la formation de radicaux libres au niveau de l'endothélium induisant une vasoconstriction artérielle par diminution de production d'oxyde nitrique (NO). Le chocolat, en particulier noir, est riche en polyphénol. Ces derniers, en diminuant l'activité du stress oxydatif médié par NOX-2, vont exercer une dilatation artérielle améliorant le flux sanguin.
L'objectif de cette étude est d'évaluer si le chocolat noir améliore la claudication intermittente (CI) via un mécanisme influant sur ce stress oxydatif.

Elle se base sur 20 patients présentant une CI de sévérité moyenne (14 hommes et 6 femmes âge moyen 69 ± 9 ans) qui ont été randomisés pour recevoir 40 g de chocolat noir (> 85 % de cacao) ou 40 g de chocolat au lait (< 35 % de cacao). Un cross-over est réalisé avec une semaine de distance entre les deux phases (c'est à dire le groupe recevant le chocolat noir reçoit ensuite le chocolat au lait et vice versa).

Pour évaluer les résultats les auteurs ont comparé avant et 2 heures après la consommation de chocolat les paramètres suivants :

- Le temps de marche maximum (TMM) et la distance maximale de marche (DMM)
- Les marqueurs du stress oxydatif principalement : nitrites, sNOX2-dp (marqueur de l'activité NOX2) et Flow‐mediated dilation (FMD ; dilatation médiée par le flux) considérée comme marqueur de la production de NO par l'endothélium vasculaire.

Les résultats montrent que la consommation de chocolat noir :

- Augmente significativement la DMM (+11 % ; P < 0,001), la TMM (+15 % ; P < 0,001), le taux de NOx sérique (+57 % ; P < 0,001) et FMD (de 2,3 ± 2,2 % à 6,3 ± 2,7 %, P < 0,001)
- Diminue sNOX2‐dp (−37 % ; P < 0,001).

Ces variables n'ont pas changé avec le chocolat au lait (probablement à cause de la teneur faible en polyphénol).

En conclusion les résultats suggèrent que la consommation de chocolat noir améliore (modestement) de manière aiguë l'autonomie de la marche. Ceci semble dû à sa haute teneur en polyphénol, qui en limitant le stress oxydatif, conduit à la stimulation de la production de NO (vasodilatateur). Cette étude par sa taille trop petite et par l'absence de suivi est plus une vérification d'hypothèse qu'une véritable étude clinique. Une étude à plus long terme serait intéressante.

En pratique Il serait certes agréable d'incorporer le chocolat dans la stratégie thérapeutique de la CI mais en attendant confirmation de l'efficacité il ne faut pas oublier que l'exercice physique (qui peut doubler la DMM), l'arrêt du tabac, le contrôle du poids restent les piliers de cette stratégie.

Références
Loffredo L et coll. : Dark chocolate acutely improves walking autonomy in patients with peripheral artery disease. J Am Heart Assoc 2014; publication avancée en ligne le 2 juillet. DOI: 10.1161/JAHA.114.00107

JIM19 sept 2014

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire