lundi 23 février 2015

Alzheimer : une découverte prometteuse liée à l’hibernation animale



  • Des scientifiques pensent avoir fait une découverte importante dans la lutte contre les maladies neurodégénératives en étudiant le processus de régénération des synapses chez les animaux qui hibernent.
    Cette étude, publiée dans la revue Nature, montre que les synapses perdent 20 à 30 % de leurs connexions durant la période d'hibernation, mais que des connexions se reforment au moment du réveil, sans perte de mémoire. Ce mécanisme typique de plasticité du cerveau a été étudié de plus près par une équipe anglaise. 
    Les chercheurs ont refroidi la température corporelle de souris atteintes d'une forme de maladie d'Alzheimer de 37°C à environ 16-18°C. Les souris jeunes ont perdu des synapses lors du refroidissement puis les ont regagnées pendant le réchauffement, tandis que chez les souris âgées, les connexions synaptiques étaient perdues définitivement. Les scientifiques ont découvert l'hormone responsable de ce processus, la protéine RBM3. Dans une autre expérience, ils ont montré que la destruction de cellules du cerveau due à la maladie d'Alzheimer pouvait être évitée en augmentant les niveaux de RBM3 chez les souris. RBM3 serait donc une protéine clé de la plasticité des synapses.

    Univadis

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire