vendredi 17 avril 2015

Aide à l'installation: le nombre de zones éligibles double en Ile-de-France

Dans le cadre de la révision du schéma régional d'organisation des soins (SROS) ambulatoires, l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France a défini une nouvelle cartographie des zones déficitaires et fragiles, qui couvrent maintenant près de 30% de la population, contre 13% en 2012. "Ce zonage double le nombre de territoires sur lesquels les professionnels de santé de premier recours, et notamment les médecins généralistes, peuvent bénéficier d'aides à l'installation ou au maintien d'une activité", fait valoir l'instance. 
Les principales aides proposées sont le Contrat d'engagement de service public (CESP), une bourse d'études mensuelle allouée aux étudiants en médecine ou en odontologie qui s'engagent à exercer dans une zone sous-dotée, et le Contrat de praticien territorial de médecine générale (PTMG) qui garantit une rémunération minimale et des avantages en cas de maladie ou de maternité aux généralistes récemment installés dans une de ces zones, explique  Egora.fr.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire