jeudi 23 avril 2015

De courtes marches peuvent prévenir les dommages provoqués par une position assise prolongée



De courtes pauses prises pour marcher sont suffisantes pour prévenir les dommages provoqués aux artères des jambes par une position assise prolongée. 
C’est le résultat d’une étude conduite par des chercheurs américains publiée dans « Medicine & Science in Sports & Exercise ». Cinq minutes de marche lente par heure de position assise sont suffisantes pour prévenir l’altération de la fonction endothéliale. 
L’étude, menée par l’Indiana University de Bloomington, a impliqué onze hommes non obèses en bonne santé âgés de 20 à 35 ans qui ont participé à deux essais. Dans le premier essai, ils sont restés assis pendant trois heures sans bouger tandis que dans le second essai, les hommes ont interrompu leur position assise de trois heures en marchant sur un tapis de course (après 0,5, 1,5 et 2,5 heures) à la vitesse de 2 miles par heure (environ 3,2 km/h). La fonctionnalité de l’artère fémorale était mesurée plusieurs fois à l’aide de brassards de pression sanguine et par échographie.
L’étude a démontré qu’après une heure de position assise seulement, la dilatation médiée par le flux des artères des jambes était réduite de 50 pour cent. Cependant, ces altérations n’ont pas été démontrées chez les participants qui marchaient pendant cinq minutes par heure.
Le responsable de l’étude, Saurabh Thosar, a attribué cet effet à l’augmentation de l’activité musculaire et de la circulation sanguine durant les pauses prises pour la marche. « Nous avons montré qu’une position assise prolongée altère la fonction endothéliale, qui est un marqueur précoce de maladie cardiovasculaire, et que le fait d’interrompre les moments passés en position assise prévient le déclin de cette fonction », a-t-il déclaré.
Univadis

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire