mercredi 24 juin 2015

Officinaux : prêts pour la canicule ?



Officinaux : prêts pour la canicule ?
Paris, le jeudi 11 juin 2015 - Selon les dernières prévisions de l'Institut Météo Consult pour cet été (actualisées le mercredi 10 juin), les températures en France métropolitaine devraient être relativement standard, et simplement en légère hausse par rapport aux moyennes saisonnières (+1 à 2°). Le risque de canicule parait faible sauf dans le quart sud est de la France qui pourrait connaitre des périodes chaudes et durables, en particulier en Vallée du Rhône. Mais il ne s'agit que de tendances susceptibles d'évoluer…
Adoptez les bons réflexes !
Pas besoin d'attendre la canicule pour adopter les bons réflexes. Une brochure éditée par le Ministère de la santé et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé peut vous aider à rappeler rapidement à vos patients les signaux d'alerte et les bons gestes, d'autant plus que ce fascicule est désormais disponible sur le site du Cespharm (1). Par ailleurs, bon à savoir, toute personne de plus de 60 ans ou en situation de handicap, peut bénéficier d'un accompagnement personnalisé en contactant sa mairie ou son Centre Communal d'Action Sociale (CCAS).
Plein feux sur les médicaments
En ce début d'été 2015, l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), met l'accent, pour sa part, sur Canicule et produits de santé. Elle propose ainsi plusieurs nouveaux documents pour un bon usage des médicaments en cas de vague de chaleur que l'on peut télécharger sur le site (2,3). Les médicaments susceptibles d'aggraver un syndrome d'épuisement/déshydratation et un coup de chaleur, ou pouvant induire une hyperthermie, font l'objet d'un développement particulier (4). L'ANSM délivre également des conseils pour la conservation des médicaments (5). Elle rappelle notamment que pour des conservations à des températures inférieures à 25 ou 30°C, aucune précaution particulière supplémentaire n'est préconisée. Des études ont en effet montré qu'une température élevée pendant quelques jours ne dégrade pas ces produits. Leur transport nécessite toutefois un emballage isotherme non réfrigéré en évitant les coffres ou les habitacles de voitures exposées en plein soleil.
Lecteurs de glycémie : trop chaud, tout faux !
Enfin, l'ANSM insiste sur le fait qu'une attention particulière doit être apportée aux appareils lecteurs de glycémie, aux bandelettes, et solutions de contrôle, sous peine de voir les résultats faussés (6,7).

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire