mercredi 24 juin 2015

L’épreuve d’effort sur tapis roulant prédit le risque de décès



L’épreuve d’effort sur tapis roulant prédit le risque de décès
Des scientifiques américains ont mis au point une formule permettant d’évaluer le risque de décès d’une personne au cours des 10 prochaines années à l’aide d’une simple épreuve d’effort sur tapis roulant. Les médecins espèrent ainsi motiver les patients à haut risque pour qu’ils fassent davantage d’exercice. L’étude a été publiée dans la revue « Mayo Clinic Proceedings ».
Des chercheurs de l’Université Johns-Hopkins, à Baltimore dans le Maryland, ont analysé des données portant sur plus de 58 000 personnes, âgées de 18 à 96 ans, qui avaient accompli une épreuve d’effort standard sur tapis roulant à Détroit dans le Michigan, entre 1991 et 2009. Ils ont également suivi les participants pour déterminer ceux qui sont décédés dans les 10 ans suivant le test.
Les médecins ont calculé un score de forme sur tapis roulant  (« FIT Treadmill Score ») combinant l’âge, le sexe, la fréquence cardiaque maximale et le niveau de condition physique mesuré en équivalents métaboliques (MET). Les scores allaient de -200 à +200, le risque de décès étant plus faible pour tous ceux dont le score se situait dans le domaine des valeurs positives de la plage.
Le risque de décès était de 2 % pour un score de 100 ou plus, et de 3 % pour un score compris entre 0 et 100. Si le score était compris entre -100 et 0, le risque de décès au cours des 10 prochaines années était de 11 % ; si le score était inférieur à -100, le risque passait à 38 %.
Le score de forme sur tapis roulant est facile à calculer et rentable, ont déclaré les auteurs de l’étude. « Nous espérons que ce score deviendra un outil essentiel dans les cabinets de cardiologie et chez les cliniciens en soins primaires pour illustrer utilement le risque chez ceux qui accomplissent des épreuves d’effort cardiaque et encourager les personnes qui obtiennent de mauvais résultats à pratiquer davantage d’activités physiques », a déclaré l’auteur principal, Michael Blaha

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire