samedi 27 juin 2015

Radiographie d’abdomen sans préparation (ASP)



Radiographie d’abdomen sans préparation (ASP)
La radiographie d’abdomen sans préparation (ASP) est un examen radiologique très prescrit en ville et dans les services d’urgence. Cependant, l’évolution et la démocratisation des différentes techniques de radiologie plus modernes en limitent les indications. Ce consensus de la HAS résume les indications restantes de cet examen en pratique courante.
  1. ASP en pathologie digestive
  2. ASP en pathologie pédiatrique
  3. ASP en pathologie uro-gynécologique
1) ASP en pathologie digestive
En pratique, quasiment plus aucune indication, remplacée par TDM ou échographie.
ASP
Ingestion de corps étranger
MICI : recherche de COLECTASIE en cas de colite aigue grave

TDM
Douleurs abdominales
Syndrome occlusif
Plaie pénétrante de l’abdomen
ECHOGRAPHIE ou TDM
Pathologie biliaire ou pancréatique
Masse abdominale
ENDOSCOPIE
Saignement gastro-intestinal aigu
2) ASP en pathologie pédiatrique
4 SEULES INDICATIONS EN PREMIERE INTENTION :
  • Ingestion de corps étranger
  • MICI : recherche de COLECTASIE en cas de colite aigue grave
  • Maladie de Hirschsprung : suspicion de perforation ou d’occlusion
  • Entérocolite ulcéro-nécrosante du nouveau né
ASP non indiquée et échographie en cas de :
  • Appendicite
  • Douleurs abdominales récidivantes
  • Rectorragies et méléna
  • Lithiase urinaire
  • Infection urinaire
  • Traumatisme abdominal
3) ASP en pathologie uro-gynécologique :
3 SEULES INDICATIONS :
  • Suivi de colique néphrétique
  • Insuffisance rénale ou pyélonéphrite SI cavités pyélo-calicielles dilatées à l’échographie
  • Perte d’un DIU et DIU non visible à l’échographie
En cas de suspicion de colique néphrétique :
  • TDM sans injection en première intention, voire avec injection si besoin
  • Echographie chez femme enceinte
  • Jamais d’ASP à visée diagnostique +++
Pour le reste : échographie :
  • Trouble prostatique
  • Hématurie glomérulaire 
  • Masse annexielle
  • Insuffisance rénale
  • Pyélonéphrite
En conclusion, ce document de la HAS qui met à jour les indications de l’ASP rend cet examen presque obsolète. Les seules indications restantes en pathologie adulte sont l’ingestion de corps étranger et les rares cas de suspicion de colectasie chez les patients suivis pour MICI. Ces recommandations viennent en réponse à l’utilisation encore répandue d’un examen à faible pouvoir diagnostique et dont l’irradiation n’est pas négligeable. L’ensemble des pathologies abdominales doit désormais être exploré par échographie ou TDM en première intention

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire