mardi 14 juillet 2015

Le paludisme et la diarrhée sont les maladies des voyageurs les plus fréquentes

En raison de la mondialisation, le nombre de personnes qui voyagent ne cesse d’augmenter, tout comme le nombre de voyageurs qui tombent malades. Une étude menée par l’Université de Zurich, en Suisse, montre que le paludisme et la diarrhée sont les maladies que les voyageurs européens présentent le plus souvent au retour. Les données ont été publiées dans la revue « The Lancet Infectious Diseases ».
Les données analysées ont été recueillies auprès de 32 000 patients entre 2008 et 2012. Le paludisme se classe au premier rang des maladies des voyageurs avec un taux de morbidité de 60 cas pour 1 000. Si le nombre global d’infections dues au paludisme baisse dans le monde, le nombre de cas importés en Europe est en augmentation, ont déclaré les chercheurs. Selon l’étude, cela est sans doute dû principalement à l’immigration et aux visites des familles dans les régions où la maladie est endémique.
La dengue est la troisième maladie la plus fréquente après la diarrhée, avec un taux de morbidité de 36 cas pour 1 000. En outre, la propagation de la fièvre de chikungunya a augmenté, tout comme le nombre de piqûres d’insectes et de cas nécessitant une prophylaxie antirabique immédiate (principalement à la suite de morsures de chiens, de primates ou de chats). En ce qui concerne les maladies sexuellement transmissibles, le taux est généralement faible et stable, et concerne surtout l’infection à VIH.
Toutefois, l’étude a également montré que les mesures préventives sont efficaces. Une consultation médicale avant un voyage diminue la fréquence des cas de paludisme ou d’autres maladies infectieuses graves chez les voyageurs. Il en va de même pour l’hépatite, l’infection par le VIH et la rage. Une consultation préventive n’a simplement eu aucun effet en ce qui concerne les diarrhées infectieuses. « Il n’y a pas encore de prophylaxie efficace disponible pour ces infections désagréables et les voyageurs en souffrent encore. Le principe de base est toujours le même : cuire, bouillir, peler ou oublier », résume l’auteur principal, Patricia Schlagenhauf.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire