jeudi 16 juillet 2015

Des actes de violence de plus en plus souvent signalés à l’hôpital



Des actes de violence de plus en plus souvent signalés à l’hôpital
Selon le dernier rapport de l'Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS), les signalements d'actes de violence dans les établissements médicaux sont de plus en plus fréquents. On en a dénombré 12 432 en 2013, contre 11 021 l'année précédente ; 72 % des déclarations concernent des atteintes aux personnes (dont 45 % se manifestant par de la violence physique et 32 % par des injures) et 28 % des atteintes aux biens. Les services les plus touchés sont la psychiatrie (qui concentre, à elle seule, 24 % des violences), les Urgences (14 %), la médecine (9 %) et la gériatrie (9 %). Les violences avec armes concernent 1 % des signalements.
En 2013, 17 500 personnes ont été victimes de ces violences en milieu de santé. Il s'agissait pour 78 % d'entre elles de membres du personnel de l'établissement, dont 94 % issues du personnel de santé (46 % d'infirmiers, 10 % de médecins et 44 % d'autres personnels soignants) et 6 % du personnel administratif. Les autres victimes sont pour 13 % des patients, 2 % des agents de sécurité et 1 % de visiteurs.
On trouve moins d'hétérogénéité en ce qui concerne les auteurs des violences qui sont, dans neuf cas sur dix, des patients. Enfin, le rapport révèle que 48 % de ces évènements violents ont été entièrement gérés par le personnel hospitalier, preuve de l'efficacité des formations professionnelles sur la gestion des tensions et de l'agressivité. Malgré une meilleure préparation à ces dérives comportementales, l'ONVS dénonce néanmoins « l'aggravation du sentiment d'insécurité ressenti par les personnels de santé ».

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire