jeudi 27 août 2015

Le café pourrait améliorer le taux de survie des patients atteints d’un cancer du côlon



Le café pourrait améliorer le taux de survie des patients atteints d’un cancer du côlon
La consommation régulière de café caféiné pourrait réduire le risque de récidive du cancer du côlon et augmenter les chances de guérison. C’est la conclusion d’une étude américaine présentée dans la revue « Journal of Clinical Oncology ».
Les chercheurs de l’Institut de recherche sur le cancer Dana-Farber, à la Faculté de médecine de l’Université de Harvard, à Boston, ont mené leur étude auprès de 1 000 patients atteints d’un cancer du côlon de stade III. Ils ont constaté que les patients qui buvaient au moins 4 tasses de café par jour, soit un apport de 460 mg de caféine, étaient ceux qui en retiraient le plus grand bénéfice. Comparativement aux non-buveurs de café, le risque de récidive du cancer était réduit de 42 % et celui de décéder du cancer ou d’une autre cause, de 33 %. Chez les patients qui buvaient seulement deux à trois tasses de café par jour, l’effet positif était plus faible. Boire une tasse ou moins par jour ne conférait qu’une très faible protection.
Selon les auteurs de l’étude, la réduction du risque de récidive du cancer et de décès est due exclusivement à l’effet de la caféine, même si le mécanisme n’est pas encore clair et que d’autres études sont nécessaires. Une hypothèse est que la caféine augmente la sensibilité de l’organisme à l’insuline, si bien qu’il en faut moins. Par voie de conséquence, cela pourrait contribuer à réduire l’inflammation, qui est un facteur de risque de diabète et de cancer.
D’autres études laissent penser que le café pourrait avoir un effet protecteur contre le cancer du sein post-ménopausique, le mélanome, le cancer du foie et le cancer de la prostate au stade avancé. « Si vous êtes un buveur de café et que vous suivez un traitement contre le cancer du côlon, ne vous abstenez pas », recommande l’auteur de l’étude, Charles Fuchs. « Mais si vous n’êtes pas un adepte du café et que vous vous demandez si vous devez vous y mettre, commencez par en discuter avec votre médecin. » Après tout, il y a aussi d’autres façons de réduire le risque de cancer, en plus de boire du café, par exemple en évitant de devenir obèse, en faisant régulièrement de l’exercice et en adoptant un régime alimentaire plus sain, souligne M. Fuchs.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire