jeudi 24 septembre 2015

Faire l'amour ne provoque pas de crise cardiaque



Faire l'amour ne provoque pas de crise cardiaque
Selon une étude allemande publiée dans le Journal of the American College of Cardiology, l'acte sexuel n'est pas associé à un risque accru de crise cardiaque. Les chercheurs ont interrogé 536 personnes âgées de 50 à 70 ans ayant été victimes d'un infarctus pour évaluer la fréquence de leurs rapports sexuels dans l'année précédent cet arrêt cardiaque. Résultats : 15 % des participants n'avaient pas fait l'amour dans les 12 mois précédent leur infarctus, moins de 5 % avaient une activité sexuelle moins d'une fois par mois, 25 % moins d'une fois par semaine et 55 % au moins un rapport sexuel par semaine. Enfin, seulement 0,7 % des participants ont rapporté avoir eu une activité sexuelle dans l'heure précédant leur attaque du cœur. Pour 78 % d'entre eux, les derniers ébats amoureux remontaient à plus de 24 heures avant l'attaque. « Sur la base de ces données, il semble très peu probable que l'activité sexuelle puisse déclencher une crise cardiaque », estime par conséquent Dietrich Rothenbacher, professeur d'épidémiologie à l'université d'Ulm. Il recommande une meilleure information sur ce sujet auprès des patients cardiaques, moins de la moitié des hommes et moins d'un tiers des femmes recevant actuellement des conseils médicaux sur la reprise d'une activité sexuelle. Les médecins traitant devraient notamment informer leurs patients des problèmes potentiels d'érection et de chute de la tension artérielle résultant des effets secondaires de certains des médicaments prescrits pour les traiter.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire