lundi 5 octobre 2015

Un lien entre pouls bas et comportement violent



Un lien entre pouls bas et comportement violent
Une étude parue dans le JAMA Psychiatry établit un lien inédit entre le fait d'avoir un faible rythme cardiaque au repos et le risque de commettre un crime ou d'en être victime. Des chercheurs finlandais et suédois ont étudié le rythme cardiaque de 710 200 hommes nés entre 1958 et 1991, au moment où ils effectuaient leur service militaire, soit à l'âge de 18 ans en moyenne. Pendant la période de suivi qui a duré 36 ans, 40.000 d'entre eux ont été condamnés pour crime. Les hommes présentant un faible pouls au repos (60 battements par minute ou moins) étaient 39 % plus à risque de commettre un crime violent et 25 % plus à risque de commettre un crime non violent. Les crimes sexuels échappent néanmoins à cette association. L'étude tient compte de plusieurs paramètres pouvant fausser les résultats, comme le profil psychologique des participants. Un rythme cardiaque bas est un facteur prédictif de criminalité au sens large puisqu'il augmente également le risque d'être victime de violence. Les chercheurs avancent une hypothèse : il indique une moindre réaction au stress et à la peur, et donc augmente la probabilité d'avoir un comportement à risque et de rechercher les sensations fortes.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire