jeudi 5 novembre 2015

La fièvre, un indice médiocre d’infection bactérienne



La fièvre, un indice médiocre d’infection bactérienne
La fièvre est à l'origine d'un tiers des consultations aux urgences. Dans la très grande majorité des cas, elle est liée à une infection virale résolutive. Mais pour les enfants de moins de 5 ans, sa présence incite souvent à prescrire des examens complémentaires et un traitement. Des pédiatries ont estimé intéressant d'évaluer dans quelle mesure l'existence d'une fièvre, en l'absence de signes de localisation, aboutissait au diagnostic d'infection bactérienne dans cette population.
Leur étude prospective a été menée pendant 2 ans aux urgences d'un hôpital tertiaire de Sydney. Elle a concerné les enfants dont la température axillaire était ≥ 38° à la consultation et/ou à domicile au cours des 24 heures précédentes. L'infirmière d'accueil contrôlait la température, la plus élevée étant retenue. Le pédiatre remplissait un dossier informatique standard avec toutes les données cliniques. Le diagnostic d'infection bactérienne « sérieuse » était retenu en cas de culture d'un germe à partir d'un milieu habituellement stérile ou de pneumonie à la radio. Ces diagnostics ont été revus par 2 experts. Les autres épisodes fébriles ont été classés « non sérieux » y compris quand il pouvait y avoir une cause bactérienne comme dans les otites et les laryngites.
Un enfant sur 6 avec une fièvre à 40° a une infection bactérienne sévère…
En tout, 15 781 épisodes fébriles ont été enregistrés concernant 29 % d'enfants de moins d'un an, 31 % entre 1 et 2 ans, 40 % entre 2 et 5 ans ; 1 120 (7,1 %) ont été classés « infection bactérienne sérieuse ». Il existait un chevauchement considérable des températures entre « fièvres bactériennes » ou non et une différence significative entre la température constatée et celle rapportée dans les 24 heures. Les infections sérieuses étaient des bactériémies (n = 64 ; 0,4 %), des pneumonies (n = 533 ;3,4 %), des infections urinaires (n = 543 ;3,4 %). L'aire sous la courbe (AUC) spécificité/sensibilité a été estimée à 0,60 (intervalle de confiance à 95 % : 0,58-0,62) ce qui suggère que la température n'apparaît pas comme un marqueur fiable d'infection bactérienne sévère.
Plusieurs seuils thermiques ont été étudiés : un seuil à 38° manquait un tiers des infections bactériennes sérieuses ; un enfant sur 6 avec une température à 40° ou plus avait une infection bactérienne sévère. La température des 24 heures n'apportait guère plus de précision.
L'aspect de l'enfant distingué en 5 groupes ne montrait pas de différence selon la cotation. L'âge et la durée de la fièvre modifiaient peu la valeur prédictive de la température. Avant 6 mois, l'AUC était de 0,67 contre 0,60 pour les enfants les plus âgés mais seul un tiers des nourrissons avec une température à 39° avait une infection bactérienne sérieuse.
En conclusion, la température n'est pas un indicateur fiable d'infection bactérienne sévère. L'âge et la durée de la fièvre améliore légèrement la valeur indicative de la température.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire