dimanche 31 janvier 2016

Fièvre en cancérologie chez un patient non neutropénique

Fièvre en cancérologie chez un patient non neutropénique

Les patients suivis pour un cancer sont fragiles et à risque d’infection. Cette fragilité est liée à la fois à la néoplasie sous jacente et aux traitements reçus.
1) Diagnostic de fièvre :
Température > 38,5°C pendant 1h
Ou température > 38°C pendant 1h avec un pic à 38,5°C
Une hypothermie avec T°C < 36°C peut être un signe de sepsis
Il est préconisé de ne pas prendre la température par voie intra-rectale devant le risque d’ulcération
2) Critères d’hospitalisation :
Terrain :
- Isolement social
- Comorbidités multiples
- Age avancé
Antécédents : infections fongiques invasives ou virales sévères
Signes de gravité :
- Hémodynamique : hypotension artérielle, marbrures
- Respiratoire : désaturation
- Neurologique : confusion, troubles de conscience
- Cutané : apparition d’un purpura
3) Conduite à tenir :
NFS : vérifier l’absence de neutropénie (PNN < 0,5G/L)
Recherche des critères d’hospitalisation
Examen clinique à la recherche d’un foyer infectieux
- Examen respiratoire
- BU et percussion des fosses lombaires
- Examen cutané, aspect du site du cathéter ou de la chambre implantable
- Examen abdominal, du périnée
- Souffle cardiaque
- Syndrome méningé
Recherche d’une cause de fièvre non infectieuse :
- Maladie veineuse thrombo-embolique : examen des membres inférieurs
- Chimiothérapie ou radiothérapie récente
Bilan paraclinique standard:
- NFS, CRP, bilan hépatique, fonction rénale, hémostase
- Hémocultures à réaliser en périphérie et sur la chambre implantable
- ECBU
- Radiographie thoracique de face
Autres examen en fonction des points d’appel : toxine Clostridium, antigénémie aspergillaire…
4) Principes de prise en charge :
Antibiothérapie en urgence en cas de signes de gravité
Pas d’antibiothérapie en urgence si absence de neutropénie et absence de signe de gravité
Antibiothérapie adaptée au point d’appel clinique et aux prélèvements
Avis oncologue/hématologue
La majeure partie des situations peut se gérer en ville, sans nécessité d’hospitalisation. La recherche d’une neutropénie qui est une urgence à débuter les anti-infectieux doit être réalisée rapidement. Le traitement dépend ensuite des signes de gravité et des points d’appel infectieux. Le diagnostic de fièvre liée à la chimiothérapie est un diagnostic d’élimination.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire