samedi 5 mars 2016

La thérapie cognitivo-comportementale change le cervea

La thérapie cognitivo-comportementale change le cerveau

La thérapie cognitivo-comportementale ne modifie pas seulement les symptômes des troubles psychologiques, mais le cerveau lui-même. C’est ce qu’avance une étude suédoise à petite échelle publiée dans la revue « Translational Psychiatry ». Chez les patients traités pour trouble d’anxiété sociale, tant le volume que l’activité de l’amygdale ont été modifiés.
Réalisée par l’Université de Linköping, l’étude comprenait 26 participants qui ont suivi une thérapie cognitivo-comportementale pendant neuf semaines via Internet. Le cerveau des participants a été examiné par IRM avant et après l’intervention.
Le traitement était efficace et a permis de réduire le niveau d’anxiété des participants. Mais en plus de cela, le volume et l’activité de l’amygdale ont également diminué. « Plus l’amélioration constatée chez les patients était importante, plus la taille de leur amygdale était réduite » déclare le directeur de l’étude, Kristoffer NT Mansson. Les résultats de l’étude laissent penser que la réduction du volume entraîne une réduction de l’activité.
Les chercheurs envisagent de poursuivre leurs études sur un plus grand nombre de patients. Leur but est de mieux comprendre les effets des traitements biologiques et psychologiques. Les chercheurs souhaitent en outre déterminer à quel mom
ent des changements interviennent dans le cerveau.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire