dimanche 13 mars 2016

Une application pour trouver l’équivalent de son médicament dans plus de 200 pays

Une application pour trouver l’équivalent de son médicament dans plus de 200 pays

Tel-Aviv, le jeudi 10 mars 2016 - Daniel Elbaz, un pharmacien français à la retraite qui a longtemps exercé sa profession en France puis en Israël, vient de voir le fruit de son travail récompensé par une place de finaliste des Trophées des Français de l'étranger 2016. Une consécration pour cet homme qui a toujours considéré que faciliter l'accès des médicaments au plus grand nombre était « l'essence » de son métier.
Depuis une petite dizaine d'années, il élabore en effet une des plus grandes bases de données au monde de correspondance de médicaments et l'a récemment transformée en application pour smartphone, aussi utile aux voyageurs et expatriés qu'aux pharmaciens d'officine. Baptisée « Convert Drugs Premium », elle est disponible en téléchargement pour tous les possesseurs d'Iphone et d'Ipad et se présente sous différentes formes selon que l'on optera pour une version payante ou gratuite.
Humanitaire
Le développement de cette application trouve son origine dans l'engagement de Daniel Elbaz au sein d'associations humanitaires où il est amené à trier des médicaments reçus en dons, ainsi que dans sa propre expérience d'officinal confronté à des étrangers munis de leur ordonnance et désespérés de ne pas trouver le médicament prescrit dans leur pays.
D'abord mise en place gratuitement sur l'Apple Store pour aider les ONG à trier les médicaments envoyés du monde entier pour secourir les victimes du typhon Hayian qui a ravagé les Philippines en 2013, l'application est également mise à disposition de dispensaires en Afrique où s'entassent en vrac des médicaments dont seulement un dixième sont utilisés.
Du japonais au français
Décidé à créer son propre module de correspondance entre médicaments, Daniel Elbaz et ses deux partenaires ont donc patiemment construit une gigantesque base de noms de molécules et de leurs équivalents commerciaux en glanant les listes éditées par les Ministères de la Santé partout dans le monde. Aujourd'hui, recensant plus de 700 000 produits et 8 310 molécules dans plus de 200 pays, elle permet notamment à de nombreuses personnes sous traitement de partir en voyage l'esprit plus tranquille.
Pour parfaire son application, l'auteur l'a récemment dotée d'un module multilangage qui permet de s'en sortir, quelles que soient la langue et la graphie utilisées. Si le nom est inscrit en thaï, en anglais ou en japonais, la tablette le reconnaitra et affichera automatiquement son équivalent en français ou inversement. Un complément devrait également voir le jour qui permettra à l'application de détecter les médicaments contrefaits.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire