lundi 4 avril 2016

La consommation de caféine du couple avant la conception affecte le risque de fausse couche

La consommation de caféine du couple avant la conception affecte le risque de fausse couche

La consommation de boissons contenant de la caféine par l’homme et la femme peut être associée à un risque accru de fausse couche. De plus, la consommation de caféine au début de la grossesse pourrait également être dangereuse pour l’embryon. En revanche, les suppléments multivitaminiques semblent être bénéfiques, écrivent des chercheurs américains dans une étude publiée dans la revue « Fertility and Sterility ».
Des scientifiques de l’Institut américain de la santé infantile et du développement humain (National Institute of Child Health and Human Development, NICHD) Eunice Kennedy Shriver à Bethesda (Maryland) ont inclus 344 couples avec grossesse simple dans leur étude. Ils ont mesuré la consommation de boissons contenant de la caféine depuis les semaines qui précédaient la conception jusqu’à la septième semaine de grossesse, ainsi que la prise de suppléments multivitaminiques pendant ce temps.
Vingt-huit pour cent des grossesses jusqu’à la septième semaine de grossesse se sont terminées par une fausse couche. Le risque était deux fois plus élevé chez les femmes âgées de 35 ans ou plus. Mais la consommation de caféine, aussi bien de l’homme que de la femme, a également affecté le risque de fausse couche. Si le père ou la mère consommaient plus de deux boissons contenant de la caféine par jour, le risque augmentait respectivement de 73 ou 74 pour cent. Le risque était également plus élevé si la mère continuait à consommer des quantités constantes de boissons contenant de la caféine pendant les premières semaines de la grossesse.
Les suppléments multivitaminiques ont en revanche fourni un certain degré de protection. Les femmes qui prenaient une dose quotidienne de multivitamines avant la conception avaient un risque de fausse couche réduit de 55 pour cent. Le risque a même chuté de 79 pour cent chez les femmes qui ont continué à prendre les suppléments pendant les premières semaines de grossesse.
« Nos résultats fournissent des informations utiles pour les couples qui planifient une grossesse et qui souhaitent minimiser le risque de fausse couche en début de grossesse » a déclaré l’auteure principale Germaine Buck Louis. Elle a également souligné que les hommes jouent un rôle tout aussi important que les femmes. « La consommation avant la conception de boissons à base de caféine des hommes était aussi fortement associée à une fausse couche que celle des femmes. »

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire