mercredi 6 avril 2016

Stérilisation

Stérilisation

La stérilisation est une méthode irréversible de contraception. Les conditions de préparation et de réalisation sont encadrées de près devant le caractère généralement irréversible.
1. Méthodes de stérilisation féminine :
A présenter comme généralement irréversibles.
Ne peut être pratiquée sur une personne mineure.
Délai de réflexion de 4 mois à respecter après décision initiale de stérilisation et recueil du consentement
Signature d’un consentement éclairé obligatoire.
Deux techniques :
a/ Ligature-section tubaire par cœlioscopie :
Complications liées à la cœlioscopie.
Efficacité immédiate.
1 à 2 % d’échec.
b/ Insertion d’un micro-implant par hystéroscopie
Pas d’anesthésie.
Echec de pose 10 %.
Nécessité d’une contraception pendant 3 mois après la pose.
Imagerie (Abdomen Sans Préparation ou Hystérosalpingographie) à 3 mois de la pose pour contrôle et autoriser l’arrêt de la contraception.
Irréversible.
2. Méthode de stérilisation masculine – vasectomie :
Consiste à couper ou obturer les canaux déférents auxquels on accède par une incision de la peau des bourses. Cette obturation empêche alors le passage des spermatozoïdes vers la verge et aboutit à une azoospermie.
N’est pas efficace immédiatement mais au bout de 8 à 16 semaines et environ 20 éjaculations pour la disparition des spermatozoïdes.
Un spermogramme est réalisé afin de s’assurer de l’azoospermie. Durant cette période, il est recommandé de recourir à une méthode de contraception complémentaire.
Peut apporter une réponse contraceptive appropriée dans certaines situations.
La présenter comme irréversible.
Ne peut pas être pratiquée sur un mineur.
Respecter un délai de réflexion de 4 mois entre la demande initiale et la réalisation de la stérilisation.
La vasectomie n’a pas d’impact sur l’apparence physique, ne modifie pas la qualité de l’érection, de l’éjaculation, le désir et le plaisir sexuel.
Le taux de grossesses non souhaitées pour 100 femmes la première année est de 0,10 % en pratique optimale, 0,15 % en pratique courante.
Associer un préservatif (masculin, féminin) si une protection contre les IST/sida est recherchée car la stérilisation ne protège pas contre les IST/sida.
Les techniques de stérilisation masculines et féminines peuvent être réalisées après demande signé du patient, après information éclairée et délai de réflexion incompressible. Les patients doivent être informés du risque persistant d’infection sexuellement transmissibles et de la nécessité de protection en cas de rapport à risque.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire