mercredi 18 mai 2016

Imagerie médicale : mieux adapter les moyens aux besoins

 docndoc remplacements médicaux

Imagerie médicale : mieux adapter les moyens aux besoins

Pourquoi Docteur ,cartes à l'appui, revient sur le rapport de la Cour des comptes consacré à l'imagerie médicale, s'intéressant particulièrement aux inégalités géographiques. Ainsi, la répartition des médecins radiologues et nucléaires varie considérablement, avec des écarts de densité de 1 à 10. La densité moyenne de médecins radiologues est de 13 pour 100.000 habitants, et les départements les moins bien dotés sont Mayotte (1,9), le Cantal (4,8), la Creuse (5) et l'Eure (5,2). Les mieux pourvus sont les Hauts-de-Seine (18,7), l'Hérault (18,9), les Alpes-Maritimes (20,1) et Paris (34,8). Les taux d'équipements s'avèrent encore plus disparates : "ainsi, la Haute-Saône compte un seul équipement d'IRM pour 250.000 habitants (soit 4,17 IRM pour un million d'habitants) contre une IRM pour moins de 40.000 habitants à Paris (27,66 IRM pour un million d'habitants)". Toutefois, pour les sages de la rue de Cambon, il n'existe pas de corrélation automatique entre délai d'attente et taux d'équipement, et il s'agirait davantage de problèmes de ressources humaines, rapporte Femme Actuelle. Des délais qui ont certes diminué d'environ 6 jours (-16%) entre 2004 et 2015, mais qui demeurent très variables d'un département à l'autre : en 2015, le délai moyen d'obtention d'un rendez-vous d'IRM était de 19,7 jours en Ile-de-France, mais s'élevait à 61,2 jours en Alsace.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire