jeudi 5 mai 2016

Quel est le meilleur investissement en santé publique ?

docndoc, le remplacement médical

Quel est le meilleur investissement en santé publique ?

Une maladie infantile bénigne, la rougeole ? Que nenni : chaque jour, plus de 300 personnes (surtout des enfants) décèdent de cette maladie infectieuse dans le monde. Eradiquée de tout le continent américain grâce à une bonne couverture vaccinale, la rougeole est encore responsable de flambées épidémiques ailleurs, en Afrique (comme actuellement au Nigéria), où la mortalité est importante, mais aussi régulièrement en Europe. Et pas sans dégât : la flambée qui a eu lieu aux Pays Bas en 2000 à partir d'une communauté opposée aux vaccins, provoquant de nombreuses hospitalisations, des pneumonies et encéphalites, a tué trois enfants. En 2013 dans ce même pays, une adolescente non vaccinée a également succombé à une rougeole
Qu'aucun enfant ne décède de rougeole
L'initiative mondiale contre la rougeole et la rubéole, dont le but est qu'aucun enfant ne décède de rougeole ou ne naisse atteint de rubéole congénitale, a élaboré un plan stratégique mondial 2012-2020 qui prévoyait l'élimination de la rougeole et du syndrome de rubéole congénitale en Europe à la fin de l'année 2015. Objectif repoussé à 2020, et pour cause, il n'est pas atteint : une Commission vient d'évaluer les progrès des Etats membres européens sur cette voie : 32 pays seulement ont interrompu la transmissions endémique.
De toute urgence
Positif, préférant voir le verre à moitié plein, le bureau de l'OMS indique : « L'Europe n'a jamais été aussi près d'éliminer la rougeole et la rubéole »… mais prie « Tous les pays affectés par ces deux maladies infectieuses évitables » de « rattraper leur retard ». Le tableau du niveau d'élimination pays par pays est édifiant, plusieurs pays riches comme la France sont considérés comme endémiques pour les deux infections, au même titre que les plus pauvres de la région.
Le moyen est pourtant simple, c'est le ROR. L'OMS considère ce vaccin, dont l'efficacité frôle les 100% après deux injections, comme le meilleur investissement en santé publique, estimant qu'il a évité 17,1 millions de décès de 2000 à 2014.
« Un engagement plus décidé » est nécessaire « de toute urgence » insiste l'OMS, craignant de nouvelles flambées. Sera-t-elle entendue par ceux à qui la seule idée de vaccination donne des boutons ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire